KuroSora
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.


Le ciel s'obscurcit, les ténèbres approchent...
 
AccueilDernières imagesRechercherS'enregistrerConnexion
-38%
Le deal à ne pas rater :
PNY – Disque SSD Interne – CS900 – 480Go – 2,5″
31.19 € 49.99 €
Voir le deal

 

 l'ouverture des jeux

Aller en bas 
AuteurMessage
Karya

Karya


Messages : 1699
Date d'inscription : 09/05/2010

l'ouverture des jeux Empty
MessageSujet: l'ouverture des jeux   l'ouverture des jeux Icon_minitimeDim 8 Mai - 20:23

Le public attendait, frémissant, dans l'immense amphithéâtre. Ils venaient des quatre coins du monde, et même des trois lieux du monde, bien que les êtres célestes soient largement sous représentés. Par ailleurs, cela n'était pas à proprement parler étonnant. Les humains étaient de loin supérieurs numériquement, mais les créatures des Enfers, démons, vampires et damnés, étaient également venus en nombre, alléchés par le sang qui ne manquerait pas de couler au cours de cette journée. Tous les gradins étaient occupés ; il n'y avait plus aucune place libre. Seule la loge d'honneur restait vide, au grand désespoir des spectateurs, qui ne supportaient plus cette longue attente sous un soleil de plomb. Il faisait si chaud que sur le sable de l'arène semblaient se former des fumerolles, comme sur les pentes des volcans. De plus, cette surface claire brillait de mille feux à la lumière du soleil, éblouissant tous ceux qui la regardaient. Malgré ces conditions insupportables, même pour les habitants des Enfers, personne ne quittait sa place, de peur de manquer le début du spectacle.

L'ouverture du colisée n'avait fait l'objet d'aucune annonce, ce qui était tout à fait compréhensible au vu des circonstances de sa création. A l'orée des Terres arides. Personne n'oserait se compromettre en parlant d'un tel endroit. Mais la rumeur avait circulé, courant d'être en être, volant de lieu en lieu. Et voilà qu'ils étaient tous réunis ici, attendant fébrilement l'arrivée du maître des lieux, signal de l'ouverture des jeux. Certains vampires passaient discrètement leur langue sur leurs canines aiguisées, les humains frémissaient d'impatience à l'idée du spectacle qui les attendait. Un moment de cruauté gratuite, de jouissance pure du mal, sans avoir besoin de se salir les mains. Ils pourraient regarder dans l'extase des êtres souffrir et mourir, le sable blanc de l'arène se teintant progressivement d'un magnifique rouge sombre, et tout cela en conservant leur bonne conscience pour les uns, sans avoir le moindre effort à faire pour les autres, selon leur nature et ce qu'ils étaient venus chercher.

C'est alors qu'il apparut. Il sortit peu à peu de l'ombre, l'éclatante lumière du soleil dévoilant son corps fin et souple, son visage aux traits délicats rehaussés par une pointe de cruauté dans le regards de ses yeux brillants comme des émeraudes. Les plumes noires de ses ailes jetèrent à leur tour des éclats lumineux dans l'air. Il s'avança jusqu'à la balustrade, salué par une ovation quasi générale. Un sourire ironique aux lèvres, il salua la foule d'un geste du bras. Du bras gauche, bien entendu.


"Salut à vous, peuples de cette terre. Bienvenue dans mon colisée. J'ai le plaisir et l'honneur de vous offrir en personne ces jeux, les premiers qui s'y dérouleront. Le sang qui s'écoulera aujourd'hui souillera ce sable pour la toute première fois. Je peux vous affirmer que vous ne serez pas déçus. Mais comme les mots valent toujours moins que les actes, place au spectacle. Que les jeux commencent !"

Il recula de quelques pas et s'assit sur son trône, impassible, tandis que le public l'acclamait. Le large geste de la main qui avait accompagné ses derniers mots déclencha l'ouverture des grandes portes de l'arène. Le bruit diminua, puis cessa. Ce fut dans le silence le plus total qu'un cavalier entra sur la piste. Son cheval, à la robe d'un blanc immaculé, caracolait, impatient de pouvoir montrer tout son potentiel. Son harnachement, richement brodé, était même incrusté de pierres précieuses et de fils d'argent. Son cavalier portait une armure légère, aussi décorée et brillante. Elle semblait presque forgée en mythril. Son casque était orné d'un plumet pourpre. Un masque d'argent lui couvrait le visage. Il fit lentement le tour de l'arène, levant la bannière inconnue qu'il tenait dans sa main gauche.

Le maître des lieux l'observait attentivement, lui, ainsi que la réaction du public, visiblement impressionné. Le mystérieux cavalier, une fois son tour achevé, disparut dans l'ombre de l'entrée. Seules les traces des sabots de son cheval subsistaient de lui. Alors les cors annoncèrent le début des jeux. Adossé à son trône, Karya sourit. Un visiteur le rejoignit dans sa loge.
Revenir en haut Aller en bas
https://kurosora.forum-actif.eu
 
l'ouverture des jeux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
KuroSora :: Monde terrestre :: Terres arides :: Colisée-
Sauter vers: